Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Répondre
Qui peut poster ? Tous les membres peuvent lancer des Nouveaux Sujets, et tout membre peut répondre.
Pseudo
Mot de passe
Sujet
Icône

biggrin.gif

bigsmile.gif

cool.gif

cool2.gif

diablotin.gif

eureka.gif

lol.gif

mad.gif

no.gif

puzzled.gif

rolleyes.gif

sad.gif

saint.gif

shocked.gif

smile.gif

thumbdown.gif

thumbup.gif

tongue.gif

wink.gif
Mode d'édition
Normal Avancé
             
Message
HTML activé ? Non
Smileys activés ? Oui
BBCode activé ? Oui
Activer fonction [img] ? Oui
:up::chaipas::whaou::quoi::clindoeil::-P
:soleil::telephone2::sarcastic::colere1::ordi::nono:
:attention::dodo::rire1::angkorbeer::aboire::mauvais:
:bon::languetourne::sourire::xtrem::sygus::cache:
:conduit::miam::reflechi1::reflechi2::bide::ideenoire:
Plus de smileys
Options Désactiver les smileys ?
Utiliser une signature ?
Désactiver le BBCode ?
Recevoir une notification par Email lors de nouvelles réponses ?
Fichier joint

Revoir le sujet
Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


Messages 3570
Inscrit(e) le 10/01/2005
Publié le 30/01/2015 @ 06:16
Re : Re : Re : Le Cambodge et la corruption .

robin des bois a écrit

BAC a écrit

C'est dans KI.
'' ACU lays out rules on receiving gifts ''. ACU = Anti-Corruption Unit.

http://kimedia.blogspot.ca/2015/01/acu-lays-out-rules-on-receiving-gifts.html




Là aussi vous pouvez creuser .. et même faire directement des suggestions à HUN Sen !!!(CF la page COMMENT...) LE PIED
http://www.acu.gov.kh/en_index.php





Belle photo de famille. Au Srok, on peut être népotiste et travailler dans l'unité de anti-corruption. Euh??


Anecdote. Dans un pays; le nouveau minister du transport veut de la transparence dans son ministère. Alors, il commence par dire je veut remettre AIR-NATIONAL au peuple. Il s'est vite rendu compte que même le petit cul qui fait la comptabilité pour la compagnie est le neveux du neveux du premier ministre...kékkéké






Edité le 30/01/2015 @ 06:36 par BAC
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg

Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Publié le 29/01/2015 @ 19:23
Re : Re : Le Cambodge et la corruption .

BAC a écrit

C'est dans KI.
'' ACU lays out rules on receiving gifts ''. ACU = Anti-Corruption Unit.

http://kimedia.blogspot.ca/2015/01/acu-lays-out-rules-on-receiving-gifts.html




Là aussi vous pouvez creuser .. et même faire directement des suggestions à HUN Sen !!!(CF la page COMMENT...) LE PIED
http://www.acu.gov.kh/en_index.php

Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


Messages 3570
Inscrit(e) le 10/01/2005
Publié le 29/01/2015 @ 19:14
Re : Le Cambodge et la corruption .

C'est dans KI.



'' ACU lays out rules on receiving gifts ''. ACU = Anti-Corruption Unit.

http://kimedia.blogspot.ca/2015/01/acu-lays-out-rules-on-receiving-gifts.html



Traduction:

ACU établit des règles en matière de cadeaux pour ses membres.

Quand on voit que la corruption est la base de l'économie khmer, et que le népotisme permet à son fils ( ou sa fille ) d'occuper un poste dans la fonction publique; comment Om Yentieng va faire si son fils est coupable........kékékéké Un autre qui fait le pleu-pleu....










Edité le 29/01/2015 @ 19:15 par BAC
Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


Messages 3570
Inscrit(e) le 10/01/2005
Publié le 26/01/2015 @ 20:11
Re : Le Cambodge et la corruption .

Chheng Kim Sun, director general of the Ministry of Agriculture’s Forestry Administration, said Thursday that those were the still the government’s most recent figures. He said the government was in the process of gathering satellite data of its own, and that new figures could be ready in 2016.

Mr. Kim Sun said he had not seen the University of Maryland’s data. He did not reject its deforestation figures outright, but argued that how you calculate forest cover, and forest cover change, depends on your definition of a forest.


He said there were more than 200 definitions of the word around the world.

“It depends on the country, it depends on the group, it depends on the political one,” he said.


Kékékéké.....


Ce Minister Kim Sun est comme Mister BAC. BAC parle de la culture mais il n'a jamais lu un livre sur Ankor Wat. Lui, Minsiter de l'agriculture, n'a jamais lu un livre sur les forêts. Il ne sait pas de quelle forêt on parle. Il croit qu'il neige au Srok. Kim Sun serait un bon minsiter de cul ( ou de seins ); pas agriculture...kékéké





Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg

Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Publié le 26/01/2015 @ 14:28
Re : Le Cambodge et la corruption .

et tout à fait par hasard , et sans lien direct entre les 2 quotidiens

- sur ce lien du Cambodia Daily
https://www.cambodiadaily.com/news/new-maps-show-heavy-deforestation-in-2013-76239/

- cet article saignant sur le Cambodge


New Maps Show Heavy Deforestation In 2013

By Zsombor Peter | January 16, 2015

Newly released maps using U.S. satellite data show that Cambodia continued to suffer major deforestation in 2013, much of it in nominally protected forests and wildlife sanctuaries.

In November 2013, the University of Maryland released what it said was the first study to combine a consistent measure of forest cover around the world with a high degree of precision—a resolution on the ground of 30 meters by 30 meters. Analyzing a trove of satellite data from 2000 to 2012, the study showed that Cambodia lost 7.1 percent of its forest cover over the past decade.

cam-map-deforestation
bBSsmx2.jpg

Updated maps released by the university this week showing deforestation over the course of 2013 suggest that the pace of deforestation in Cambodia has not slowed, and may have even increased.

Mathieu Pellerin, a consultant on land issues for local rights group Licadho, called the amount of deforestation in 2013 shown on the new maps “pretty shocking.”

Made using satellite data and posted online, the maps show notable deforestation across the country, even compared to the heavy losses that occurred during the previous 12 years.

Much of the new deforestation appears to spread out from areas of earlier forest loss, most of it stretching diagonally across the middle of the country from Preah Vihear province in the north, through Kompong Thom and Kompong Cham, and into Kratie province in the east.
Significant new patches of forest loss also show up in the west near the Thai border, on either side of the Mekong River around Stung Treng City, and in Ratanakkiri province in the northeast.

The maps also show forest loss inside Cambodia’s sanctuaries and national parks.

Vast tracts of deforestation are visible inside the Beng Per Wildlife Sanctuary, northeast of the Tonle Sap lake, inside the Kulen Promtep Wildlife Sanctuary in the north, and in the Snoul Seima Biodiversity Conservation Area in the east.


Though the University of Maryland did not provide total forest cover change figures by country, it did release raw data for the entire planet.

Licadho’s Mr. Pellerin, who analyzed the raw data, said it was clear that the commercial-scale land concessions the government was granting to private companies inside protected areas were still driving much of the new deforestation.

According to the raw data, he said, Cambodia lost 2,132 square km of forest in 2013—nearly 17 percent of the 12,594 square km of forest the country lost over the previous decade. And of the 2,132 square km lost in 2013, Mr. Pellerin added, just over half of it—1,090 square km—was inside land concessions.

“This means the government could have prevented 51 percent of the deforestation in 2013 if it had not granted [concessions] over forested areas,” he said. “That is big.”

He said the new maps also show deforestation spreading from inside the concessions beyond their borders.

The country’s laws forbid concession holders from logging healthy forest inside the boundaries of their government-granted tracts. When firms do log inside the concessions, the government often defends them by claiming that the forests being cut down—even protected forests —are “degraded.”

Deforestation figures the University of Maryland released in 2013 revealed that more than two-thirds of deforestation during the previous decade occurred in the areas of densest cover.

The university’s data on Cambodia’s deforestation rate also differs markedly from the government’s figures. The government claims the country lost only 0.5 percent of its forest cover between 2002 and 2006. In 2010, it said only 2 percent had been lost since 2006.

Chheng Kim Sun, director general of the Ministry of Agriculture’s Forestry Administration, said Thursday that those were the still the government’s most recent figures. He said the government was in the process of gathering satellite data of its own, and that new figures could be ready in 2016.

Mr. Kim Sun said he had not seen the University of Maryland’s data. He did not reject its deforestation figures outright, but argued that how you calculate forest cover, and forest cover change, depends on your definition of a forest.
He said there were more than 200 definitions of the word around the world.

“It depends on the country, it depends on the group, it depends on the political one,” he said.

Both Cambodia and the university say forests exist only where vegetation stands at least 5 meters tall. But while Cambodia requires only 10 percent of an area to be covered by that vegetation for it to be called a forest, the university appears to require that it cover at least 25 percent.

peter@cambodiadaily.com

© 2015, The Cambodia Daily. All rights reserved. No part of this article may be reproduced in print, electronically, broadcast, rewritten or redistributed without written permission.



Edité le 26/01/2015 @ 14:37 par robin des bois
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg

Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Publié le 26/01/2015 @ 14:23
Re : Le Cambodge et la corruption .

Surs ce dossier d'abord l'annonce d'une série d'enquêtes du monde.fr sur le pillage des richesses environnementales

- sur ce lien :
http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/01/24...-des-mafias-de-l-environnement_4562779_3244.html

- ce début d'enquêtes à suivre

Sur la piste des mafias du crime écologique

LE MONDE | 24.01.2015 à 10h00 • Mis à jour le 24.01.2015 à 12h09 | Par Marie-Béatrice Baudet et Serge Michel

image: http://s2.lemde.fr/image/2015/01/24/534x0/456277...830-10rhngr_624c0cbd898a18ad1994217fc4cbd179.jpg

Ce fut une longue traque, au fil d’enquêtes menées dans plusieurs pays : Madagascar, Etats-Unis, Vietnam, Malaisie, Inde, Belgique, Ukraine, Chine, Indonésie, France…
Le Monde publie, samedi 24 janvier, le premier volet d’une série de cinq reportages qui racontent une nouvelle forme de délinquance désormais prisée par les réseaux mafieux :
la criminalité environnementale.

Ce projet éditorial bimédia, lancé voilà deux ans avec le soutien du European Journalism Centre, porte le nom d’« écocide » car tous ces trafics illicites conduisent à la destruction massive de la faune comme de la flore. Un crime contre la nature.
Originalité de la démarche, les journalistes du Monde ont travaillé en étroite collaboration avec une équipe de juristes internationaux – chercheurs, juges, avocats – pilotée par Laurent Neyret, professeur de droit à l’université de Versailles, qui a théorisé le concept d’écocide.
s deux projets de conventions internationales destinées à faire
« Nous souhaitons construire un droit pénal efficace contre la criminalité environnementale qui est en plein essor. En échangeant avec les enquêteurs du quotidien, nous avons pu mesurer combien l’arsenal pénal en vigueur dans beaucoup de régions de la planète était inadapté pour sanctionner les éco-crimes. Au final, cet enrichissement mutuel a abouti, de notre côté, à une trentaine de propositions formalisées danbouger l’arsenal juridique mondial », explique Laurent Neyret.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/01/24...ironnement_4562779_3244.html#Td3ypEx9g5qqqr7C.99
Déconnecté(e) NeakReach
Super Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_2690.jpg

Messages 1656
Inscrit(e) le 20/05/2012
Lieu de résidence France
Publié le 28/12/2013 @ 17:45
Re : Le Cambodge et la corruption .

Bonjour Le effaçable,

Lorsque la corruption est généralisée, lorsqu’elle devient la norme ou une normalité, voire pire une banalité, personne n’est coupable ou tout le monde est coupable (c’est la même chose). Tout le monde "si", "si khtich, si khti", et tout le monde trouve ça normal, banal...
"Thom si thom, touch si touch" dans le pays le plus corrompu de l’Asie du Sud-Est.
Nous pouvons en être fiers, très fiers de nous...

Tant que nous n’arriverons pas à changer cette mentalité, nous pourrons faire tout ce que nous voudrons, rien ne changera, absolument rien ne changera. Il faut que nous apprenions à marcher droit, après seulement après, nous pourrons courir. C’est basique, c’est tout bête. Mais j’ai le sentiment que nous ne savons pas le faire.

Déconnecté(e) le effaçable
Membre Honorable
MembreMembreMembreMembreMembre


Messages 578
Inscrit(e) le 24/05/2012
Publié le 28/12/2013 @ 14:19
Re : Le Cambodge et la corruption .

NeakReach a écrit


La lutte contre la corruption est une affaire de tous, pas uniquement de ceux qui nous gouvernent


Bonjour,
Je crois que c'est ce que pense le gouvernement cambodgien aussi, à l'image de la conclusion gouvernementale qui a été faite lors du drame du pont de koh pich(ou pont de l'enfer?), conclusion certainement très difficile puisqu'elle incombe la responsabilité du drame à tout le monde

Edité le 28/12/2013 @ 14:25 par le effaçable
Déconnecté(e) NeakReach
Super Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_2690.jpg

Messages 1656
Inscrit(e) le 20/05/2012
Lieu de résidence France
Publié le 27/12/2013 @ 16:01
Re : Le Cambodge et la corruption .

Tant que nous n’arriverons pas à nous débarrasser de cette mauvaise maladie qui est en nous, quel que soit le gouvernement en place, nous ne serons jamais autonomes et le pays n’avancera pas dans le bon sens.

La lutte contre la corruption est une affaire de tous, pas uniquement de ceux qui nous gouvernent
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Publié le 27/12/2013 @ 09:21
Le Cambodge et la corruption .

La maladie incurable " LA CORRUPTION " du pays khmer a été vue également par FMI . Ce débat est très intéressant .
Pourquoi , on disait le pays khmer est un pays de Lexus car c'est que le gouvernement y participe de loin ou de près à voler l'économie de l'état .
Lisez cet article :

**************************************************

http://www.slate.fr/tribune/81581/fmi-corruption-cambodge-ombre

Le FMI maintient la corruption au Cambodge dans l’ombre

Si le message du FMI sur la corruption doit aller au-delà de simples discours, Christine Lagarde doit le transmettre à la fois publiquement et en privé chaque fois qu'elle rencontre les dirigeants des pays les plus corrompus du monde.

«La tolérance zéro pour la corruption est primordiale. L'État doit être le serviteur et non le maître du peuple», a déclaré Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international, plus tôt cette année. Mais lors de sa visite au Cambodge début décembre, identifié comme le deuxième pays le plus corrompu en Asie de l'Est et le plus corrompu de la région ayant des relations officielles avec le FMI, elle n’a rien dit de la sorte.

Le dernier indice de perceptions de la corruption de Transparency International, publié lors de la visite de Mme Lagarde, a classé le Cambodge juste derrière la Corée du Nord en Asie de l’Est, 160e sur les 177 pays étudiés. La Banque asiatique de développement a de même constaté que la corruption continue d'être le «sujet principal de préoccupation pour l'amélioration de l'environnement des affaires et de la gouvernance au Cambodge». Cela n'est pas nouveau. En 2005, James Wolfensohn, alors président de la Banque mondiale, avait déclaré que le Cambodge était confronté à trois défis majeurs: «la corruption, la corruption, la corruption.»

Le FMI reconnaît que la corruption menace l'intégrité du marché, fausse la concurrence et met en danger le développement économique, tout en sapant la confiance du public en son gouvernement. Pourtant, la directrice générale du FMI a omis de mentionner ce fléau, même indirectement, lors de sa première visite au Cambodge en tant que directrice du FMI. Mme Lagarde a souligné la croissance inclusive, en reconnaissant les inégalités flagrantes dans le pays, et a encouragé un plus grand investissement dans l'éducation et l'emploi. Mais elle a ignoré le détournement des ressources de l'État qui siphonne les fonds désespérément nécessaires pour l'éducation et d'autres services publics essentiels.

Mme Lagarde n'a pas non plus reconnu publiquement d'autres problèmes de gouvernance cruciaux qui nuisent à l’économie, aggravent la corruption et approfondissent les problèmes sociaux et politiques. Les tribunaux du Cambodge restent contrôlés par le Parti du peuple cambodgien (PPC) au pouvoir, faisant de l’État de droit, un rêve encore lointain autant pour les Cambodgiens que pour les investisseurs.

Elle n'a pas mentionné ce que même les diplomates habituellement prudents soulignent régulièrement : la crise de l'accaparement des terres qui profite au Premier ministre Hun Sen, à d'autres responsables gouvernementaux et à leurs acolytes. Il ne s’agit pas d’un petit problème dans un pays qui demeure essentiellement agraire.

Le silence de Mme Lagarde sur ces questions est encore plus évident du fait que son voyage a coïncidé avec une crise politique après une élection profondément viciée et manipulée par le parti au pouvoir. Juste avant son arrivée, une coalition de groupes nationaux et internationaux indépendants d’observation des élections a décrit des irrégularités électorales graves qui auraient pu changer l'issue d'une élection serrée et auraient provoqué un nouveau vote dans de nombreux pays.

Elle aurait pu rencontrer les dirigeants de l'opposition politique pour discuter de leurs propositions économiques. Au lieu de cela, le FMI a agi comme si tout cela n'existait pas lorsque Mme Lagarde a rencontré Hun Sen lors de son 10.550e jour (plus de 28 ans) au pouvoir et a partagé publiquement sa conviction que le gouvernement de Hun Sen est résolu « à établir une base solide de bonne gouvernance.»

Si le FMI pourrait soutenir que les élections sont au-delà de son mandat, il peut difficilement rejeter la corruption. La corruption ronge tous les secteurs du pays. Lorsque j'ai visité le Cambodge cette année, des parents m'ont expliqué que leurs enfants ne pouvaient passer leurs examens que s'ils payaient des frais supplémentaires «sous la table» à leurs enseignants très mal payés. Un employé du gouvernement dont le salaire était payé par le secteur privé, ce qui est problématique en soi, a décrit l’expression horrifiée sur le visage de son supérieur quand il a demandé un relevé des taxes payées. Il ne pouvait que supposer qu'elles étaient allées dans la poche de son patron.

Le rapporteur spécial de l'ONU sur les droits de l'homme au Cambodge, Surya Subedi, a constaté que la corruption est généralisée à tous les niveaux du système judiciaire. Les juges s'appuient sur ​​le clientélisme et la protection politique pour la sécurité de leur emploi, ce qui compromet leur indépendance.

Une étude récente du gouvernement des États -Unis sur le climat d'investissement au Cambodge a fait écho aux préoccupations au sujet de la corruption au sein du système judiciaire, en affirmant: «Les entrepreneurs, à la fois locaux et étrangers, ont identifié la corruption, notamment au sein du système judiciaire, comme le plus grand effet dissuasif pour l'investissement au Cambodge.»

Le Cambodge a connu l'un des taux nationaux les plus élevés de déforestation de 2000 à 2012, selon une étude récente. Et alors que la loi forestière du Cambodge interdit l'exploitation forestière du bois de rose, des documents d'importation chinois fournis au journal The Cambodia Daily auraient révélé que 36.000 mètres cubes de bois de rose ont été transportés en provenance du Cambodge entre 2007 et 2012.

La Banque asiatique de développement a également souligné les liens informels persistants entre le parti au pouvoir, les moyennes et grandes entreprises, et les niveaux supérieurs de gouvernement. Elle a reconnu les risques élevés de problèmes en matière de politique d’achats, citant des spécialistes de la passation des marchés qui soupçonnent que les organismes d'appel d'offres se livrent à un large éventail de pratiques douteuses, notamment une attente de pots de vin de la part des entreprises qui remportent des marchés publics.

Au cours des dernières années, le gouvernement a mis en œuvre des réformes superficielles et inefficaces pour lutter contre la corruption. Mais ces réformes parcellaires ont également comporté une loi sur la divulgation des actifs qui criminalise paradoxalement la divulgation publique des biens des fonctionnaires du gouvernement, tandis que la nouvelle Unité anti-corruption est essentiellement une unité de relations publiques pour le gouvernement, qui n'a ni le pouvoir ni l'indépendance de s'attaquer à la corruption à haut niveau.

Mme Lagarde a raté une occasion importante au Cambodge de mettre en évidence les problèmes de gouvernance, mais elle peut corriger cela en s’exprimant à son retour au siège du FMI. Si le message du FMI sur la corruption doit aller au-delà de simples discours, Mme Lagarde doit le transmettre à la fois publiquement et en privé chaque fois qu'elle rencontre les dirigeants des pays les plus corrompus du monde.

Jessica Evans
Haut de page