Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Répondre
Qui peut poster ? Tous les membres peuvent lancer des Nouveaux Sujets, et tout membre peut répondre.
Pseudo
Mot de passe
Sujet
Icône

biggrin.gif

bigsmile.gif

cool.gif

cool2.gif

diablotin.gif

eureka.gif

lol.gif

mad.gif

no.gif

puzzled.gif

rolleyes.gif

sad.gif

saint.gif

shocked.gif

smile.gif

thumbdown.gif

thumbup.gif

tongue.gif

wink.gif
Mode d'édition
Normal Avancé
             
Message
HTML activé ? Non
Smileys activés ? Oui
BBCode activé ? Oui
Activer fonction [img] ? Oui
:up::chaipas::whaou::quoi::clindoeil::-P
:soleil::telephone2::sarcastic::colere1::ordi::nono:
:attention::dodo::rire1::angkorbeer::aboire::mauvais:
:bon::languetourne::sourire::xtrem::sygus::cache:
:conduit::miam::reflechi1::reflechi2::bide::ideenoire:
Plus de smileys
Options Désactiver les smileys ?
Utiliser une signature ?
Désactiver le BBCode ?
Recevoir une notification par Email lors de nouvelles réponses ?
Fichier joint

Revoir le sujet
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Publié le 18/11/2013 @ 09:25
une bonne blague des étudiants , futurs médecins :

http://www.europe1.fr/Faits-divers/Deguises-en-t...istes-ils-sement-la-panique-a-l-hopital-1711819/

La "blague" de quatre étudiants en médecine a provoqué la mobilisation d'une quarantaine de policiers.

C'était un début de soirée plutôt classique à l'hôpital Saint-Roch, dans le centre-ville de Nice. Jusqu'à ce qu'une patiente voie passer dans les couloirs un homme "barbu", vêtu d'"une djellaba et d'un turban" et armé d'un fusil mitrailleur. Une quarantaine de policiers ont alors été mobilisés pour retrouver ce "terroriste", qui n'était en fait qu'un étudiant en médecine qui voulait faire une "blague" avec trois compères.

La panique. Après avoir bouclé le quartier et détourné les ambulances vers les autres hôpitaux de la ville, l'hôpital Saint-Roch est fouillé de fond en comble. Mais nul trace de terroriste. Finalement, vers 22 heures, un policier voit quatre jeunes sortir de l'établissement.

Du sac de l'un d'entre eux, dépasse le canon d'un fusil. A l'intérieur, les policiers découvrent la fameuse djellaba vue par le témoin. Ils trouvent également plusieurs armes en plastique, dont la réplique d'un fusil mitrailleur.

Quand ils ont pris conscience de leurs actes... Les quatre suspects sont en fait étudiants en médecine dentaire. "Ils avaient l'air dépités en prenant soudain conscience des conséquences de leurs actes", a expliqué la directrice de garde du CHU, Martine Rajzman. "Finalement, ce fut un bon exercice pour nous", philosophe pour sa part Marcel Authier, le directeur départemental de la sécurité publique, dans les colonnes de Nice Matin.

Les étudiants ont été conduits au commissariat dans la soirée pour s'expliquer.
****************************************************************

On aime bien rigoler pour se faire vivre , longtemps . Mais des fois c'est " plus con que moi tu meurs" .
Regardez ces étudiants , ils chatouillent les points faibles des forces de l'ordre . On s'imagine , maintenant, si c'est vrai ?
Il vaut mieux prévenir que guérir .
Etudiants , futurs médecins , rien dans la tête !!!
Haut de page